Courir a changé la vie d’Alastair. Alors il partage son histoire, en espérant que d’autres pourront s’en inspirer.

Alastair Bridgman 12 May 2020

Alastair Bridgman, Directeur d’exploitation, Reading, Royaume-Uni

Courir a changé la vie d’Alastair. Alors il partage son histoire, en espérant que d’autres pourront s’en inspirer.

Ayant eu le plus grand mal à courir quelques centaines de mètres dans son quartier, en 2011, Alastair a décidé d’intégrer la course à pied à sa vie quotidienne.

En quelques mois, les mètres se sont transformés en kilomètres, le grand air et les chemins en pleine nature lui offrant le moyen de surmonter les difficultés qu’il rencontrait dans la vie. Aujourd’hui, il court quatre marathons par an et s’en remet à son surhomme intérieur pour participer à d’éreintants ultramarathons de 100 km. Il prépare même des programmes d’entraînement pour d’autres coureurs en herbe, lorsque ses propres pieds ne battent pas le pavé. 

Sa santé mentale a bénéficié de cette nouvelle éthique de vie, et il promeut à présent la santé et le bien-être également par son travail. Car Alastair joue un rôle important dans le programme « Choose safe. Choose health. » d’ISG, lancé parallèlement au partenariat de l’entreprise avec Mental Health UK, et visant à valoriser le pouvoir collectif de nos choix quotidiens, en sensibilisant davantage à la manière dont ceux-ci affectent la sécurité, la santé et le bien-être.

Il a également pris la plume pour inspirer les autres par le biais de sa propre histoire : un formidable voyage depuis ce premier jogging dans son quartier, il y a quelques années. 

Alastair Bridgman

Courir. Une torture pour certains, une passion dévorante pour d’autres. Pour Alastair, ce qui avait commencé comme une torture est devenu cette passion dévorante qui a laissé une marque indélébile dans tous les domaines de sa vie.

Alastair nous raconte le parcours qui a fait de lui un coureur d’ultramarathon dans une série de témoignages publiée chez Chipmunka Publishing, un projet éditorial offrant une tribune aux personnes, dans le but de réduire la stigmatisation en matière de santé mentale, tout en œuvrant pour le bien-être par la promotion du lien entre exercice physique et santé mentale. 

L’histoire d’Alastair est centrée sur l’Haria Extreme, un ultramarathon de 100 km sur l’île espagnole de Lanzarote. Alastair explique l’ampleur du challenge, la manière dont il a dépassé ses limites, ainsi que son incapacité à abandonner, malgré sa blessure. L’annulation de la course pour cause de pluie battante, de vents violents et de températures glaciales en aurait déçu beaucoup, mais Alastair était fier du chemin parcouru et des limites qu’il avait dépassées, même dans les conditions les plus extrêmes – des qualités qu’il a exploitées depuis lors, pour remporter plus de succès dans tous les défis qui se sont présentés à lui.

« La course à pied a joué un rôle énorme dans ma vie. Elle m’a aidé à traverser les mauvais moments, à donner un sens aux problèmes et à aller de l’avant. »

- Alastair Bridgman

L’histoire emmène le lecteur non seulement sur le parcours du marathon, mais aussi sur le parcours émotionnel d’Alastair lui-même – lui qui voyage maintenant avec sa femme et sa famille pour participer à plusieurs marathons et ultramarathons par an, tout en soutenant des associations caritatives et d’autres coureurs en herbe. 

« Ce que j’essaie de faire, c’est de soutenir des organisations et des individus en utilisant mon expérience et mon temps pour encourager d’autres personnes à se lancer dans la course à pied par le biais de clubs locaux, et de dissiper certains des mythes que les gens entretiennent à propos de cette forme d’exercice, » explique-t-il.

La communauté des coureurs locaux encourage Alastair, qui se réjouit pour sa part de pouvoir s’impliquer, en encourageant ses collègues coureurs à s’améliorer. Lorsqu’il ne court pas lui-même, Alastair fait du bénévolat, donne des conférences sur le marathon et partage ses idées sur la manière d’atteindre un meilleur niveau personnel. Il élabore même des programmes d’entraînement pour d’autres coureurs – on est loin de cet homme qui parvenait à peine à faire le tour du quartier, en 2011.

Alastair court également avec sa femme, coureuse elle aussi, qu’il a rencontrée dans un club local. Et il s’attaque activement à sa liste de challenges XXL – le marathon du Mont Blanc en France, Cape Wrath dans les magnifiques Highlands écossais, et le South Downs Way 100 en Angleterre, pour n’en citer que quelques-uns. La fierté d’Alastair : il a découvert son caractère véritable dans des situations d’endurance extrêmes, des défis qui lui ont permis de maintenir le calme dans son esprit et lui ont appris à gérer ses émotions. 

Alastair Bridgman

Responsable du cadre de travail chez ISG, Alastair applique à la course la dimension méthodique de son travail – une approche qui lui a permis de dépasser des limites qui paraissaient auparavant inimaginables. Les conséquences en matière de santé mentale ont été considérables dans sa propre vie, et la cause du bien-être est une chose qu’il est capable et habilité à défendre également dans sa vie professionnelle. 

Alastair joue un rôle essentiel dans le programme « Choose safe. Choose health. » d’ISG, lancé en parallèle à un nouveau partenariat caritatif au Royaume-Uni avec Mental Health UK, et visant à valoriser le pouvoir collectif de nos choix quotidiens, en sensibilisant davantage à la manière dont ceux-ci affectent la sécurité, la santé et le bien-être des individus. En allant au-delà de l’approche habituelle de la sécurité physique sur les sites, « Choose safe. Choose health » fournit les outils et les conditions nécessaires pour favoriser le travail en collaboration de personnes autonomisées et émancipées.

Ce programme intègre la campagne « I’m all ears » (« Je suis tout ouïe »), dans le cadre de laquelle les ambassadeurs ISG pour la santé mentale s’identifient comme étant disponibles et prêts à offrir une oreille attentive et des conseils aux personnes qui rencontrent des difficultés, ainsi qu’à poser les bases d’un soutien supplémentaire par le biais du programme d’aide aux salariés. 

« Ce que j’essaie de faire, c’est de soutenir les organisations et les individus, en utilisant mon expérience et mon temps pour encourager les autres à se lancer dans la course à pied par le biais des clubs locaux. »

- Alastair Bridgman

Le programme d’avantages « More for you » d’ISG encourage également ses collaborateurs, tels qu’Alastair, à promouvoir leur propre bien-être, parallèlement aux activités régulières de collecte de fonds pour Mental Health UK et aux autres partenariats d’ISG autour du monde.  

Grâce à son attitude intraitable et à son désir de relever le prochain défi en ultramarathon, Alastair reste très concentré sur la diffusion de sa passion pour la course à pied et reconnaît l’impact de cette dernière sur sa propre vie. 

« La course à pied a joué un rôle énorme dans ma vie, » explique-t-il. « Elle m’a aidé à traverser les moments difficiles, à donner du sens aux difficultés et à aller de l’avant. Je dis toujours que la course est un compagnon honnête – elle ne vous donnera rien si vous ne travaillez pas, et ne vous permettra pas de vous cacher derrière vos coéquipiers ou de compter sur les autres. Mais si on la respecte, elle nous donne beaucoup, tant au niveau des récompenses sportives que de la vie elle-même. »

L’esprit à présent tourné vers le prochain ultramarathon, Alastair reste ultra-concentré sur la diffusion de sa passion pour la course à pied. Si vous souhaitez lire la sélection d’anecdotes d’Alastair et de ses compagnons de course, le livre « Ultra Marathon Running » est disponible (en anglais) chez Chipmunka Publishing, les bénéfices étant destinés à la sensibilisation à la santé mentale. 

Alastair Bridgman

Lire d’autres histoires



Tags